Les fibres synthétiques

La fibre synthétique est produite à partir de composés chimiques qui reposent essentiellement sur les hydrocarbures et l’amidon. La première fibre synthétique fut le nylon, avant que n’apparaisse le Tergal. Les fibres synthétiques peuvent être associées à d’autres fibres y compris celles naturelles, afin de créer des matières comme le Lycra. L’industrie du vêtement ne cesse d’évoluer puisque aujourd’hui on a même des nano-éléments.

La chimie à l’aide du vêtement

L’histoire du vêtement est intimement liée à l’évolution de l’Homme dans l’expression de ses besoins vitaux, ses progrès techniques et technologiques, sa culture, ses symboliques, son rapport à l’autre et au monde. Si au tout départ l’homme a travaillé la matière première brute comme la fourrure, il a développé ses savoir-faire sur des fibres naturelles comme le coton, la laine ou le lin, introduisant la couleur, travaillant la densité des fibres, leur épaisseur avant que de rechercher des fibres artificielles puis des fibres synthétiques. L’idée était de rechercher des fibres encore plus performantes notamment pour le rendement et la teneur des couleurs ou pour la légèreté des tissus à un moment où la société s’ouvrait de plus en plus au travail féminin, à la consommation, à l’industrie textile, soit autant de catalyseurs pour faire émerger des vêtements pratiques et citadins adaptés à une vie active.

Toujours plus de progrès

Le nylon fut vite insatisfaisant dans son usage. S’il sèche rapidement, qu’il possède des propriétés d’élasticité et de résistance, il a tendance à devenir cassant et surtout il supporte très mal les grandes chaleurs comme celles que peuvent produire un lave-linge ou un fer à repasser. Enfin il a tendance à produire et garder des odeurs, obligeant à des lavages fréquents. Les polyamides ont apporté plus de résistance alors que l’acrylique garantit de la chaleur pour un tissu bien moins onéreux que la laine et passable en machine même si à la longue il bouloche. La fibre polaire issue du polyester a sûrement le plus révolutionné le monde technique des sports d’hiver et le cocooning des plaids mais méfiance, comme toutes les fibres synthétiques c’est un véritable danger en cas de feu. Aujourd’hui la technique consiste de plus en plus à mélanger des fibres synthétiques avec d’autres composants. Ainsi du Lycra qui est associé à des fibres naturelles ou à d’autres fibres synthétiques afin de dynamiser leur usage en offrant élasticité, tenue, confort, résistance à la froissabilité, mais également résistance aux bactéries. Car aujourd’hui un vêtement doit pouvoir agir sur notre santé en protégeant des rayons solaires, en canalisant la sudation d’un effort physique, ou en régulant la chaleur, au point que l’on parle de « vêtement intelligent » ouvert sur les nano-technologies à un moment où est dénoncé l’impact des fibres synthétiques, non biodégradables, sur notre environnement, particulièrement marin.

Image: Jörg Stumpf – Fotolia

Articles similaires: