Origine du coton

Le coton est utilisé depuis fort longtemps pour réaliser des vêtements, mais aussi des tissus pour toutes sortes d’usages de la vie courante. Son origine se perd dans la nuit des temps, mais sa culture nécessite un climat quasi tropical pour se développer dans de bonnes conditions.

 

 

 

 

 

 

L’histoire du coton dans le monde

Selon la littérature chinoise, la culture du coton daterait de plus de trois mille ans avant notre ère, et l’on sait aussi qu’aux Indes, on cultivait, filait et tissait le coton plus de dix siècles avant Jésus-Christ. Les connaissances de l’origine du coton ne sont donc pas très précises, mais on estime qu’il a été apporté en Égypte par les marchands indiens et, à partir de là, il a envahi les régions de l’Est du bassin méditerranéen. Ce sont ensuite les croisades qui ont apporté l’usage du coton en Europe occidentale. Par ailleurs, lorsque les Européens sont partis à la découverte du Nouveau Monde, ils ont constaté que l’on y cultivait des espèces différentes, chez les Aztèques au Mexique ou les Incas au Pérou. La culture du coton s’est ensuite étendue à la Virginie, puis aux Antilles, et a entraîné l’exploitation des esclaves en provenance d’Afrique, car elle nécessitait beaucoup de main d’œuvre. Enfin, en ce qui concerne le tissage du coton, il a fallu attendre la deuxième moitié du XVIIIème siècle pour voir naître les premières machines permettant de traiter de plus grandes quantités de coton et donc de généraliser son utilisation.

Le coton de nos jours

Actuellement, la culture du coton concerne toutes les régions chaudes du monde, et sont cultivés deux groupes de cotonniers, asiatique ou américain, appartenant tous au genre Gossypium, de la famille des Malvacées. Si les cotonniers supportent des températures élevées, même à haute altitude, il faut toutefois qu’il n’y ait pas de trop grands écarts de température. Par ailleurs, ils nécessitent des pluies régulières et abondantes, au moins jusqu’à la fructification. Ensuite, l’ensoleillement doit augmenter jusqu’à atteindre une certaine sécheresse lorsque les capsules de coton arrivent à maturité et celui-ci peut alors être cueilli.

Image: Noam – Fotolia

Article similaire: